Ray-grass de Westerwold (Lolium multiflorum var. westerwoldicum) 2019

Principales caractéristiques des variétés de Ray-grass de Westerwold1

Variété Année
d'inscription
Epiaison Croissance
juvénile
(1-9) 2
Repousse
(1-9) 2
Résistance à
la rouille
(1-9) 2
Rendement
matière sèche
- végétale
principal 3
Rendement
matière sèche
- arrière
saison 3
Variétés diploïdes
MENDOZA 2001 tardive 7,8 7,8 6,5 99 95
MELSEMPER 2011 demi-tardive 7,6 8,6 7,5 100 103
MELWORLD 2004 demi-tardive 7,5 8,6 7,2 105 101
Variétés tétraploïdes
LEMNOS 1992 demi-tardive 8,4 7,3 6,4 96 101
MELMONDO4 2003
tardive à très
tardive
8,2 - 5,8 - 100

1 L'extrait du tableau complet à parter du catalogue est permis avec mention de la source, toute reproduction est interdite
2 le chiffre le plus élevé représente la cote la plus favorable
3 100 = la moyenne de toutes les variétés
4 seulement testé comme végétal arrière-saison

Il s'agit d'une graminée annuelle, se semant au début du printemps et qui peut fournir une production élevée dans des conditions pas trop sèches. Cette graminée apprécie l'azote. Par la sélection, on a obtenu des variétés à fort développement foliaire, surtout en première coupe, et ceci vaut aussi bien pour les variétés diploïdes que tétraploïdes.

Le Ray-grass de Westerwold a l'inconvénient d'épier dès la 1ère coupe, ce qui fait que sa valeur alimentaire baisse rapidement si on laisse la végétation se développer trop. Avec un semis précoce sur chaume et de bonnes conditions climatiques, le Ray-grass Westerwold peut encore donner deux coupes à l'arrière-saison, à savoir une pour la production de fourrage vert, et la deuxième éventuellement comme engrais vert. Le Ray-grass de Westerwold est particulièrement sensible aux passages d'engins lourds.

©Institut de recherche pour l' agriculture, la pêche et l' alimentation - - Contact
Multiplication ou reproduction des données autorisée à condition de mentionner clairement la source.