Engrais verts

Les engrais verts ont une influence positive sur la structure du sol. Dans le cadre de la protection de l’environnement, l’usage d’engrais verts acquière une dimension supplémentaire : empêcher la percolation de nitrates pendant l’automne et l’hiver en les mettant à disposition pour la culture suivante.

Principales caractéristiques des engrais verts

Culture Date de semis Quantité de semis
(kg/ha)
Couverture
de sol
(1-9)*
Sensibilité au gel
Radis oléifère juillet - 15 août ± 20 9 Forte
Moutarde de blanche juillet - août ± 20 9 Forte
Vesces de printemps juillet - 10 août ± 100 7 Forte
Vesces de l'hiver 15 septembre - 15 octobre ± 85 5 Faible à très faible
Phacélie juillet - 31 août ± 10-12 7 Forte
Ray-grass de Westerwold août - septembre ± 40 (diploïde)
± 60 (tetraploïde)
9 Modérée
Ray-grass d'Italie août - 10 octobre ± 40 (diploïde)
± 60 (tetraploïde)
9 Faible
Ray-grass anglais août - 10 octobre ± 30 (diploïde)
± 40 (tetraploïde)
7 Faible
Seigle (d'hiver) octobre ± 150 6 Faible à très faible

(*) échelle 1 – 9 : 9 est la cote la plus favorable

Type de sol

Le choix d’un engrais vert peut être limité par le type de sol; ainsi les vesces peuvent seulement être semées dans un sol argileux ou limoneux. Le seigle se comporte mieux dans un sol argileux ou sablonneux. Sur des terres humides, on préfère les graminées parce qu’elles s’enracinent plus profondément. Les dégâts de structure peuvent ainsi être limités.

Coûts de la culture et effet azote

Le coût de la culture est déterminé par le coût des semences et de la fumure azotée. Pour une croissance optimale, une fumure de 40 à 50 unités d’azote à l’ensemencement de l’engrais vert est suffisante. Souvent il n’y pas d’azote appliqué, le but des engrais verts étant de prélever l’azote du sol et ainsi d’éviter le lessivage de l’azote. Le prix des semences de vesces est plus élevé que celui des autres engrais verts mais ces dernières ne nécessitent peu ou pas d’azote. Les taux de réussite de la culture (levée, couverture du sol) sont plus grands avec les graminées ou les cultures de crucifères. Concernant la restitution d’azote pour la culture suivante, si les graminées et les crucifères permettent une quantité maximale de 40 kg N/ha, les légumineuses, peuvent en restituer 60 kg. La quantité libérée dépend évidemment du développement de l’engrais vert.

La fixation d’azote

Par l’implantation d’un engrais vert après une culture principale on peut limiter la percolation de nitrates. La moutarde blanche immobilise dans les sols légers de 75 – 95 kg N/ha ; dans les sols plus lourds, ça varie de 120 à 160 kg N/ha. Le radis oléifère est encore plus performant: dans les sols légers de 92 - 120 kg N/ha et dans les sols lourds de 200 à 240 kg N/ha.

La moutarde blanche, le radis oléifère, le ray-grass de Westerwold et le ray-grass d’Italie peuvent être semés après les récoltes de pommes de terre précoces et de plants de pommes de terre. Le seigle d’hiver peut être semé après maïs ou pommes de terre tardives.

L’année suivante on doit tenir compte de l’azote qui minéralise à partir de l’engrais vert. Dans le cas contraire, l’excès d’azote peut nuire aux plantes et accroître les risques de lessivage des nitrates. De tous les engrais verts, ce sont les graminées qui limitent le mieux le lessivage car en hiver, les graminées continuent de se développer et de prélever de l’azote.

Couverture de sol

D’une croissance juvénile rapide résulte une très bonne couverture du sol ce qui gêne considérablement le développement des adventices. En outre, une bonne couverture est également importante pour prévenir les dégâts de structure, causés par les fortes pluies, ou le vent.
Pour un semis tardif, il faut augmenter la densité de semis. On obtient ainsi un développement et une couverture plus rapide. On choisira de préférence des variétés précoces qui génèrent plus rapidement une couverture complète.

Développement des racines et la fixation du terre

Les crucifères ont une racine pivotante, ce qui améliore la perméabilité du sol. Les graminées, avec leurs racines superficielles très denses, laissent une structure idéale de la terre surtout après labour. Sur des sols hydromorphes, le développement des racines d’engrais verts est important pour éviter les dégâts de structure. Dans ce cas précis, on donne la préférence au semis de graminées comme engrais vert.

Sensibilité au gel

Au stade adulte, tous les engrais verts de la famille des crucifères sont sensibles au gel. La sensibilité au gel est un atout pour un engrais vert, sauf si le gel se manifeste trop tôt. Le gel facilite le labour et la réduit la possibilité d‘avoir des repousses l’année suivante. Contrairement aux vesces de printemps, les vesces d’hiver sont moins sensibles au gel.

Rotation des cultures et conséquences sur les parasites

Les crucifères comme la moutarde blanche et le radis oléifère sont des plante-hôtes des nématodes Heterodera schachtii et Heterodera trifolii. La mise en culture de plantes-hôtes non résistantes peut augmenter la population des nématodes. Par opposition, les cultures de plantes résistantes ou les jachères permettent de diminuer les population de nématodes. Les larves de nématodes sont attirées par les racines des plantes résistantes mais ne s’y multiplient pas. L’attraction des larves n’est possible qu’avec des températures de sol suffisantes. À la fin de l’été les températures du sol sont généralement trop basses pour attirer effectivement les larves. Dans le cas d’un semis après le premier août, on ne peut pas espérer une lutte biologique efficace contre les nématodes. Par ailleurs, dans l’intérêt de la culture de betteraves, il n’est pas souhaitable de cultiver des engrais verts non résistants.

Pour prévenir l’ hernie du chou, on peut cultiver des variétés de crucifères résistantes comme le radis oléifère. L’utilisation de graminées comme engrais vertpeut être néfaste pour les céréales à cause de la multiplication possible desoscinies (insecte ravageur de la famille des Diptères). Les vesces sont déconseillé en présence de nématodes du pois.

©Institut de recherche pour l' agriculture, la pêche et l' alimentation - - Contact
Multiplication ou reproduction des données autorisée à condition de mentionner clairement la source.